Top
Online-Shop Saisie rapide

Thématiques - Distribution dans les étages

261.0.006 / V1

1 Introduction

Le présent document décrit des composants et procédures relatives à la distribution d’eau à l’étage avec le système de conduites Optiflex.

Le modèle à paliers de Nussbaum met en évidence les trois facteurs qu’il faut considérer pour la planification, la mise en œuvre et la maintenance d’une installation d’eau de boisson parfaite au niveau de l’hygiène, à savoir les matériaux, le maintien en température et la stagnation.

Pour la distribution dans les étages, les facteurs stagnation et maintien en température sont tout particulièrement importants parce qu’ils ont un impact déterminant sur la qualité de l’eau de boisson de toute l’installation. Or, en intégrant les conduites dans un système de point de prélèvement individuel et en respectant le rayon de 6 mètres et la règle des 9 mètres pour la disposition des appareils, il est tenu compte de manière optimale de la stagnation et du maintien en température

1.1 Système de point de prélèvement individuel

Pour les derniers mètres avant le soutirage, Nussbaum recommande le système de point de prélèvement individuel doté de conduites de soutirage avec un dimensionnement optimal:

  • Chaque appareil est raccordé au distributeur avec sa propre conduite de soutirage munie d’une gaine de protection.

  • C’est pourquoi un système de point de prélèvement individuel permet d’avoir des tuyaux d’un diamètre minimal.

  • Pour la conduite, il importe cependant de ne pas dépasser la longueur de 9 m (👉 Règle des 9 mètres).

A première vue, le système de point de prélèvement individuel présente les désavantages suivants:

  • Par rapport à une installation avec bouclage ou à une installation avec tés, le volume total de la conduite pour tous les appareils est plus grand.

  • Lorsqu’un appareil n’est pas utilisé durant une période prolongée, l’eau stagne dans la conduite de soutirage.

Mais à y regarder de plus près, on constate que ce supposé inconvénient constitue en réalité un avantage:

  • Du fait de conduites individuelles d’un diamètre minimal et d’une longueur maximale de 9 m, le volume de conduite est en effet faible pour chaque appareil pris séparément. Cela permet pour chaque appareil un écoulement rapide du contenu de la conduite. Ainsi, il faut tout au plus 5 secondes pour obtenir une eau chaude ou froide (👉 Volume de la conduite dans le système de point de prélèvement individuel et durée pour l’écoulement du contenu de conduite). Il est facile aussi de respecter les temps de soutirage prescrits par les directives W3/C3:2020 et SIA 385/2:2015 pour l’eau chaude, à savoir ≥ 40 °C ou 50 °C, et pour l’eau froide ≤ 25 °C.

  • Cela permet de rincer les robinets de puisage (p. ex. douchette, flexible de douche, brise-jet) avec de l’eau fraîche pour en évacuer l’eau stagnante. Pour ce dernier mètre critique, aucun autre type d’installation ne saurait empêcher une stagnation. Même lorsqu’une station de rinçage est en place, l’eau stagne dans les robinets de puisage.

Longueur de conduite max.

Taille de tuyau (diamètre extérieur × épaisseur paroi)

Volume de conduite max.

Unité de raccordement de l’appareil

Durée max. pour l’écoulement du contenu de conduite

[m]

[mm]

[l]

[LU]

[s]

9

16 x 3.8

0.5

1

5

16 x 2.2

0.9

2

20 x 2.8

1.4

3

Volume de la conduite dans le système de point de prélèvement individuel et durée pour l’écoulement du contenu de conduite

Remarque: Cette procédure est conforme aux principes du calcul des valeurs limites. Lorsque l’on mesure les valeurs limites chimiques fixées dans l’OPBD, il faut ignorer les premiers 500 ml. Pour les mesures microbiologiques, il faut même laisser s’écouler au moins un litre.

Autres avantages du système de point de prélèvement individuel:

  • Aucune influence thermique sur le robinet de puisage:
    Contrairement à ce qui se passe pour une installation avec bouclage ou à une installation avec tés, on arrive à éviter un réchauffement de la conduite d’eau froide via le mitigeur. Autres détails: 👉 Influence thermique sur le robinet de puisage.

  • Sens d’écoulement évident (W3/C3: 2020, A10.1):
    Contrairement à ce qui se passe pour une installation en circuit fermé, le sens de l’écoulement est évident dans les conduites de soutirage.

  • Détermination simple du diamètre de conduites (W3/C3: 2020, A10.1):
    Comme chaque appareil est alimenté séparément, le diamètre des conduites est facile à déterminer. Vous trouverez des auxiliaires techniques pour le dimensionnement sur le site Internet de Nussbaum: www.nussbaum.ch/outils.

  • Fermeture individuelle de conduites (W3/C3: 2020, A10.1):
    Lorsque les distributeurs sont montés à l’intérieur d’armoires, chaque conduite de soutirage peut être fermée séparément et être déconnectée du distributeur lorsqu’un appareil n’est plus utilisé.

1.2 Rayon de 6 mètres

Les appareils devraient être disposés de telle sorte que tous ceux faisant circuler de l’eau soient situés dans un rayon de 6 m autour de la conduite de distribution montante et à proximité immédiate des distributeurs.

Pour les appareils avec un raccordement d’eau chaude plus éloignés, il est difficile de respecter la règle des 9 mètres (👉 Règle des 9 mètres). Dans ce cas, il faut prévoir des conduites de distribution montantes supplémentaires.

1.3 Règle des 9 mètres

La règle des 9 mètres décrit la longueur maximale des conduites de soutirage dans un système de point de prélèvement individuel, du départ des distributeurs jusqu’aux appareils raccordés.

Dans la mesure où les conduites sont correctement dimensionnées (p. ex. 16 x 2.2 ou 20 x 2.8 selon le débit volumique de l’appareil), cela rend possibles des volumes de conduite très faibles. Pour un distributeur maintenu chaud, on a donc l’assurance que les temps de soutirage sont respectés. Dans ces conditions, la perte de pression aussi est raisonnable. Informations complémentaires: 👉 Système de point de prélèvement individuel.

La condition préalable pour observer la règle des 9 mètres est de respecter le rayon de 6 mètres. (👉 Rayon de 6 mètres).

1.4 Influence thermique sur le robinet de puisage

L’un des arguments en faveur de la pose des conduites de soutirage dans le système de point de prélèvement individuel (👉 Système de point de prélèvement individuel) porte sur l’influence thermique sur le robinet de puisage.

Alors que le système de point de prélèvement individuel permet une séparation thermique fiable, on assiste, sur les autres systèmes, à des transferts thermiques qui favorisent la prolifération des légionelles, ce qui altère l’hygiène de l’eau de boisson.

Système de point de prélèvement individuel (installation avec conduites de soutirage selon W3/C3, A10.1)

  • La consommation sur B est sans influence sur A

  • Pas d’influence thermique réciproque

Installation avec tés (selon W3/C3, A10.2)

  • La consommation sur B influence A

  • Convection à la sortie de A, multiplication des légionelles au niveau des tés

  • Pont thermique possible sur le mitigeur A

Installation en série (selon W3/C3, A10.3)

  • La consommation sur B influence A

  • Pont thermique sur le mitigeur A

Circulation de l’eau sur les étages (selon W3/C3, A10.4)

  • Tous les robinets de puisage sont influencés au niveau thermique à tout moment par la circulation

  • Ponts thermiques sur tous les mitigeurs

  • Dans une installation avec cadres de montage: gaine chauffée en permanence

Installation en circuit fermé (selon W3/C3, A10.5)

  • La consommation sur B influence A et/ou d’autres robinets de puisage. Comme le sens d’écoulement n’est pas évident, on ne peut pas prévoir quels robinets de puisage sont influencés thermiquement.

  • Pont thermique sur le mitigeur A et/ou d’autres mitigeurs

Interaction thermique au niveau des divers groupes d’appareils et des distributions vers les étages