Online-Shop Saisie rapide

1. Alliages de cuivre

1.1 Bronze

Le bronze peut s’associer à tous les matériaux d’installation connus. L’alliage employé par Nussbaum est résistant à la corrosion dans l’eau de boisson et par rapport aux types de corrosion survenant le plus fréquemment, il est résistant à la corrosion des fissures de contrainte ainsi qu’à la corrosion par dézincification.

Les alliages bronze de Nussbaum sont référencés par les numéros de matériau CC499K et CC246E dans la norme européenne EN 1982. Les deux alliages bronze font partie de la liste positive 4MS, reconnue par la SSIGE et relative aux matériaux métalliques convenant pour l’hygiène de l’eau de boisson.

Composition métallurgique selon l’EN 1982: 
CC499K:  CuSn5Zn5Pb2, contenant du plomb
CC246E:  CuSi4Zn9MnP, sans plomb (REACH: plomb < 0,1% comme impuretés d’alliage sont considérés comme sans plomb)

Veuillez considérer également:

Information relative à l’art. 33 du règlement REACH «Règlement (CE) N° 1907/2006»

 

1.2 Laiton

Pour les applications avec exigences réduites, c’est du laiton qui est utilisé. Les désignations matière référencées CW617N et CW724R sont dans la norme européenne EN 1982. Ces deux alliages laiton font partie de la liste positive des 4EM, reconnue par la SSIGE et relative aux matériaux métalliques convenant pour l’hygiène de l’eau de boisson.

Composition métallurgique selon l’EN 1982: 
CW617N:  CuZn40Pb2, au plomb
CW724R:  CuZn21Si3P, sans plomb (REACH: plomb < 0,1% comme impuretés d’alliage sont considérés comme sans plomb)

Veuillez considérer également:

Information relative à l’art. 33 du règlement REACH «Règlement (CE) N° 1907/2006»

 

1.3 Revêtements

Les alliages cuivre peuvent recevoir un revêtement. Le chromage ou le nickelage est alors employé, le nickelage étant cependant interdit pour le contact avec l’eau de boisson.

2. Acier inox

En cas de besoin, le système d’installation Optipress est disponible entièrement en acier inoxydable, y compris les robinetteries système. Les composants soumis à une sollicitation accrue, tels que les sièges de soupapes ou godets de grande taille, sont en général exécutés en acier inoxydable pour les robinetteries Nussbaum.

L'acier inoxydable est inerte. Cela signifie qu'il ne libère aucun ion métallique dans l'environnement. L'interaction avec les micro-organismes présents dans l'eau et les risques qui en découlent pour l'homme et l'environnement sont exclus. L'hygiène de l'eau qui résulte de l'utilisation de l'acier inoxydable dans les conduites d'eau de boisson est maximale.

2.1 1.4401 / 1.4404 / 1.4408

Le tuyau en acier Cr-Ni-Mo austénitique, inoxydable et hautement allié, de désignation matière 1.4401, est entre autres utilisé dans les installations gaz. Notre alliage 1.4401 (X 5 CrNiMo17-12-2) correspond aussi à la variante faible en carbone 1.4404 (X 2 CrNiMo17-12-2). Alliage de fonderie 1.4408 (GX5CrNiMo19-11-2), utilisé pour les boîtiers moulés.

2.2 1.4521 

Pour les installations d’eau de boisson, il faut employer le tuyau système en acier fortement allié, inoxydable, Cr-Mo-Ti de désignation matière 1.4521 (X 2 CrMoTi18-2).

2.3 1.4520

Pour les applications autres que pour l’eau de boisson, il est possible d’employer selon le domaine d’utilisation le tuyau inoxydable en acier Cr ferritique, stabilisé au titane, de désignation matière 1.4520 (X 2 CrTi17).

2.4 1.4301

L’acier inoxydable 1.4301 (X5CrNi18-10) est un matériau à teneur en nickel et il fait partie du groupe des aciers austéntiques. L’acier 1.4301 est dit aussi acier V2A. Cet alliage n’est pas autorisé pour les applications au contact avec de l’eau de boisson. Pour les installations où il n’y a pas d’eau de boisson, les tuyaux 1.4520 sont préférés aux tuyaux 1.4301 pour des raisons économiques.

3. Acier

Les raccords Optifitt-Press sont des connecteurs sûrs, rationnels et faciles à monter, en acier 1.0308 revêtu zinc-nickel pour les tubes acier à paroi épaisse avec différentes surfaces.

Les tubes acier zingués Optipress Therm sont en 1.0037 et les raccords à sertir en 1.0308.

4. Matière synthétique

4.1 PE-Xc

Tuyau flexible en matière synthétique de haute qualité, en polyéthylène (PE-Xc) réticulé par irradiation d'électrons, protégé par une gaine de protection ondulée en polyéthylène (PE). Le tuyau idéal pour la pose noyée en dalle. Le tuyau flexible Optiflex peut s’employer avec Optiflex-Profix et Optiflex-Flowpress.

4.2 PE-RT

Le PE-RT (Polyethylen of Raised Temperature Resistance) ou polyéthylène à résistance accrue en température possède, dans son exécution PE-RT de type 2, une résistance au fluage optimale pour les applications d’eau de boisson. Ce matériau satisfait aux exigences de classe 2 (10 bars, 70 °C) selon l’ISO 22391.

4.3 PB

Tuyau flexible de haute qualité en polybutène (PB), préservé par une gaine de protection ondulée en polyéthylène (PE). Le tuyau idéal pour la pose noyée en dalle. Le tuyau flexible Optiflex peut s’employer avec Optiflex-Profix et Optiflex-Flowpress.

4.4 PPSU

Le matériau PPSU (polyphenilsulfone) est un matériau amorphe possédant une température élevée de transition vitreuse et une faible capacité d’absorption d’humidité. Les produits chimiques et gaz agressifs, en particulier ceux contenant des solvants, peuvent conduire à des dommages matériels et à des défauts d’étanchéité. Par la suite, des dégâts des eaux peuvent survenir.

5. Élastomères

5.1 EPDM

L’EPDM (terpolymère éthylène-propylène-diène) pour l’utilisation par Nussbaum est réticulé exclusivement sous action d’un péroxyde. Ce qui apporte des avantages dans la résistance à la chaleur. Les joints toriques en EPDM supportent l’eau très chaude mais pas les huiles minérales ni les graisses animales.

5.2 HNBR / NBR

Le HNBR (caoutchouc nitrile hydrogéné) est fabriqué par l’hydrogénation catalytique du NBR et réticulé sous l’action d’un péroxyde. Ce matériau gagne ainsi en résistance à la température. Cet élastomère est souvent employé lorsque du NBR serait optimal mais où il règne des températures trop élevées.

5.3 FKM

Les joints toriques en FKM (fluoroélastomère) possèdent une résistance extraordinaire à l’effet des huiles minérales, des hydrocarbures aliphatiques et aromatiques ainsi qu’aux hydrocarbures chlorés, aux acides concentrés et dilués ainsi que pour des bases faibles.