Top
Online-Shop Saisie rapide

299.1.085 / V1

6 Domaines d’utilisation spéciaux

6.1 Agriculture

Du fait de la pollution possible de l’eau par l’exploitation agricole, la protection contre les retours d’eau est une préoccupation importante dans l’agriculture. Pour répondre à cette préoccupation, la SSIGE a publié la notice technique W10030 «Protection contre les retours d’eau dans les exploitations agricoles et maraîchères» (édition de mars 2017).

La notice présente des exigences détaillées relatives aux diverses activités d’une exploitation agricole.

6.1.1 Elevage de bétail

Dans l’élevage de bétail, on distingue deux activités:

  • Nettoyage des étables, abreuvoirs (notice technique SSIGE W10030:2017, chapitres 5.5 et 5.6):

    En raison des déjections animales, de la stagnation, d’autres sources de pollution et de l’action des détergents, on peut partir du fait que le degré de pollution bactérienne peut être maximal. Ces installations doivent donc sans aucune exception être protégées par une surverse qui se présente sous la forme d’une station de séparation et de sécurité. La station doit être installée à l’abri du gel et des impuretés.

  • Installations de production et de stockage du lait, nettoyage en place (CIP) et salle de traite (notice technique SSIGE W10030:2017, chapitres 5.2 et 5.3):

    Comme les installations de production et de stockage du lait sont régies par la loi sur les denrées alimentaires, elles doivent être alimentées par de l’eau de boisson propre. Cette eau sert, entre autres, au nettoyage des pis et des gobelets trayeurs dans la salle de traite, et encore du système de traite automatique (STA) et du nettoyage CIP (Cleaning in Place = nettoyage en place, nettoyage des installations de production et des conduites par un procédé circulaire ou continu). A ce niveau, une séparation par une surverse n’est pas possible. En raison des détergents utilisés et des salissures animales, il faut cependant prévoir une protection qui est à la hauteur de l’usage prévu. La notice technique SSIGE W10030 prescrit de ce fait le disconnecteur BA, une solution qui est un compromis. Cela s’applique à la salle de traite, à la condition toutefois que le risque de pollution soit réduit au minimum par des mesures adéquates relatives à la manipulation, au nettoyage et au contrôle des tuyaux et douchettes.

    Il faut prévoir des mesures de protection supplémentaires pour les tuyaux flexibles qui servent au nettoyage des locaux et des installations. Pour les tuyaux flexibles servant au nettoyage du local technique, des installations de production et de stockage du lait et des installations en place (CIP), il faut, après le disconnecteur BA, prévoir au moins une soupape anti-vide HD ou une combinaison d’un clapet anti-retour et d’une soupape anti-vide HB. Les tuyaux flexibles servant au nettoyage d’une salle de traite ou de l’écurie ne doivent cependant pas être raccordés à la même installation. Comme expliqué plus haut, ils doivent être alimentés par la station centrale de séparation et de sécurité.

Aux points de soutirage dont l’eau risque d’être prise pour une eau de boisson, il faut apposer l’indication ou le pictogramme «Eau non potable».

 img
Installation typique dans une exploitation d’élevage selon la notice technique SSIGE W10030:2017, chapitres 5 et 6

1

Alimentation en eau de boisson: conduite séparée pour la zone d’habitation à partir de ce point

2

Station de séparation et de sécurité AB

3

Abreuvoirs

4

Robinets avec raccords de tuyaux flexibles pour le nettoyage de l’écurie

5

Robinets avec raccords de tuyaux flexibles pour l’extérieur (nettoyage des machines et emplacements)

6

Disconnecteur BA

7

Alimentation chauffe-eau

8

Eau chaude pour installations de production et de stockage du lait, CIP, STA ou douchettes de pis

9

Eau froide pour installations de production et de stockage du lait, CIP et STA

6.1.2 Cultures maraîchères

Dans les cultures maraîchères, l’arrosage prend une place très importante. Pour les transitions usuelles au système d’eau de boisson, la notice technique SSIGE W10030:2017 exige les dispositifs de protection suivants:

Domaine d’utilisation

Sécurité

Réalimentation en eau de boisson des bassins d’eau pluviale

Surverse AA ou AB

Appareils d’adjonction de produits chimiques (pompes de dosage pour herbicides ou engrais)

Disconnecteur BA

Installations d’irrigation hors sol (p. ex. tuyaux perforés, arroseurs)

Disconnecteur CA

Installations d’irrigation souterraines avec arroseurs escamotables

Disconnecteur BA

Dispositifs de protection selon la notice technique SSIGE W10030:2017, chapitre 7

Il est indiqué dans plusieurs notices techniques de la SSIGE que chaque prélèvement d’eau doit se faire obligatoirement via le compteur d’eau du fournisseur d’eau. L’alimentation peut passer p. ex. par un compteur monté dans un réservoir qui doit être vidangé en hiver. Ou alors, on peut raccorder à un hydrant souterrain ou à une borne d’hydrant une unité (si possible mobile) constituée d’un robinet d’arrêt, compteur d’eau, filtre et disconnecteur.

6.1.3 Réseau privé de distribution d’eau

Pour l’eau, certaines entreprises ont un réseau privé de distribution, la distribution ne pouvant cependant pas être assurée de manière constante. Lorsqu’elles utilisent de l’eau du réseau public, ces entreprises doivent respecter des prescriptions particulières. Il n’est pas autorisé d’avoir un raccordement au réseau public d’eau sans distance d’écoulement libre, sauf s’il est garanti que la qualité de l’eau de boisson est à tout moment identique à celle de l’eau du réseau public et que le distributeur public d’eau a donné expressément son autorisation.

Lorsqu’il est recouru à l’eau du réseau public en fonction des besoins, on utilise en général l’une des trois variantes suivantes avec surverse:

 img
Séparation des réseaux privé et public d’eau de boisson avec surverse AB, fig. 18 de la notice technique 10030:2017, chapitre 10.3

1

Conduite d’alimentation réseau privé

2

Station de séparation et de sécurité AB

3

Conduite d’alimentation d’eau de boisson provenant du réseau public de distribution d’eau

L’alimentation par le réseau public de distribution s’opère au moyen de la vanne à flotteur de la station de séparation et de sécurité, ou de la régulation de niveau. Si la pression du réseau privé est insuffisante, on peut utiliser un réservoir collecteur à régulation de niveau pour les deux réseaux.

Il faut en outre prendre des mesures pour éviter toute stagnation. A cette fin, l’eau non utilisée qui séjourne dans la conduite d’alimentation doit être renouvelée toutes les 72 heures au moyen d’une vanne minutée.

6.2 Piscines

En raison de la charge bactérienne possible, l’eau de piscine est classée dans la catégorie de fluide 5 (SSIGE W3/C1:2013, chapitre 6.2). Il s’ensuit que pour que le dispositif de protection soit suffisant, il faut que la surverse AA ou AB soit correctement réalisée. Comme les installations existantes sont souvent déficientes, la SSIGE a publié à ce sujet la notice technique W10009 «Piscines et biopiscines: protection contre les retours d’eau» (édition de février 2016). On y trouve une description détaillée d’installations autorisées et non autorisées.

Une protection à l’aide d’un disconnecteur BA est insuffisante. De même, la réalimentation d’eau de boisson au moyen d’une vanne à flotteur dans le corps de skimmer n’est pas autorisée, car ce type de construction ne comporte pas de surverse qui remplit pleinement sa fonction. Lorsque les conduites de trop-plein sont rondes, on risque de les voir se boucher ou qu’elles soient raccordées à une installation d’eau sale. En cas de dysfonctionnement ou suite à de fortes pluies, l’eau peut monter jusqu’au bord du bassin et donc au-dessus du niveau de l’arrivée d’eau.

Pour les piscines à corps de skimmer, la notice technique décrit les variantes suivantes qui sont autorisées:

 img
Réalimentation d’une piscine avec station de séparation et de sécurité AB, fig. 7 de la notice technique 10009:2017, chapitre 6

1

Conduite d’alimentation eau de boisson

2

Station de séparation et de sécurité AB

Pour les piscines avec gouttière de trop-plein et bassin de compensation, il faut savoir que certaines restrictions s’appliquent en ce qui concerne les caractéristiques de la surverse. En raison des vapeurs chlorées du bassin de compensation, on ne peut pas installer de trop-plein de sécurité dans le local technique, et donc pas non plus d’arrivée d’eau dans le bassin de compensation. C’est pourquoi il faut monter un entonnoir tuyau ouvert à clapet hors du bassin de compensation.

D’autres consignes à ce sujet sont données dans la notice technique: elles portent sur les caractéristiques et sur l’installation d’automates de rinçage à contre-courant et d’échangeurs thermiques. En effet, ici aussi l’eau de bain risque de polluer l’eau de boisson.

6.3 Douchettes pour WC

Dans certains pays du monde, il est de pratique courante d’installer sur un flexible une douchette à arrêt près de la cuvette de WC ou du bidet. En Suisse aussi, on installe de plus en plus dans des hôtels p. ex. des douchettes pour WC sans prévoir de protection suffisante par des clapets anti-retour et rupteurs de tuyau. C’est pourquoi la SSIGE a publié la notice technique 10032 intitulée «Protection contre les retours d’eau dans les douchettes pour WC ou pour bidet» (édition janvier 2019).

Celle-ci explique clairement que pour les douchettes pour WC, il y a un risque de contact avec la catégorie de fluide 5, ce qui implique que seule une surverse peut servir de dispositif de protection. Il est donc recommandé d’utiliser des installations de douchette pour WC certifiées et des bidets certifiés avec des robinets debout sur lesquels on ne doit pas monter de flexible de douche. S’il faut absolument installer un flexible de douchette, il est impératif de prévoir pour le robinet une sécurité séparée avec une station de séparation et de sécurité AB.

 img
Raccordement d’une douchette pour WC avec station de séparation et de sécurité AB, fig. 1 de la notice technique 10032:2019, chapitre 3.3

1

Conduite d’alimentation eau de boisson

2

Station de séparation et de sécurité AB

6.4 Prélèvement d’eau à la borne hydrante pour des événements publics

Les fêtes publiques, dans les villes p. ex., constituent un événement spécial où l’eau est prélevée sur des bornes hydrantes. Là se pose toujours la question d’une protection adéquate. En raison de l’incertitude quant au degré de pollution bactérienne, on part du «worst case», c.-à-d. la catégorie de fluide 5. Pour ces installations temporaires et en fonction de chaque cas, on peut, lorsque les risques sont réduits, prévoir des dispositifs de protection de catégorie 4 ou 2, la sécurité avec un disconnecteur BA ou un clapet anti-retour EA étant alors suffisante. L’organisateur d’une fête doit se mettre en relation avec l’administration publique / le distributeur d’eau pour mettre en œuvre les protections adéquates.