Top
Online-Shop Saisie rapide

299.1.006 / V13

7 Concepts et définitions

7.1 Règle des 72 heures

Lorsque l’exploitation est conforme à sa destination, le volume d’eau de boisson dans les conduites devrait être renouvelé idéalement chaque jour, toutefois au plus tard toutes les 72 heures.

La règle des 72 heures est importante en particulier pour les installations d’eau de boisson nouvellement mises en œuvre: jusqu’à ce l’installation soit opérationnelle, le renouvellement de l’eau de boisson est déterminante pour la formation du biofilm. Si plus de 72 heures s’écoulent entre le premier remplissage et l’exploitation de l’installation conforme à sa destination, il importe que des mesures appropriées soient prises afin que l’eau contenue dans le tronçon concerné soit renouvelée toutes les 72 heures jusqu’à l’exploitation conforme à sa destination. Un technicien sanitaire ou un représentant du maître d’ouvrage peut se charger de cette opération en puisant de l’eau sur la conduite. On peut aussi envisager des puisages automatiques sur les conduites de distribution et les conduites de distribution vers les étages.

La stagnation a un impact moindre sur les systèmes opérationnels. Si un système de distribution d’eau de boisson stable au niveau microbiologique est exploité conformément à sa destination depuis quelques mois et que, par la suite, le bâtiment n’est pas habité durant une période prolongée, il faut respecter les mesures décrites dans la directive W3/C3:2020, 12.3 (👉 Mesures pour des stagnations courtes et prolongées selon W3/C3:2020, 12.3, tabl. 2).

Le renouvellement régulier du volume selon la règle des 72 heures ne constitue pas un «rinçage» dans l’esprit de la directive W3/C3. Le rinçage s’opère par exemple juste après le premier remplissage; il désigne l’ouverture à fond et simultanée de plusieurs robinets de puisage et l’obtention d’une vitesse d’écoulement > 1.5 m/s (débit de soutirage moyen de 10 l/min). Informations complémentaires: 👉 Premier remplissage et rinçage.

Remarque: Il est vrai que les systèmes dits de rinçage ont aussi pour vocation de renouveler le volume selon la règle des 72 heures, mais ils ont aussi leurs limites (👉 Systèmes de rinçage).

7.2 Système de point de prélèvement individuel

Pour les derniers mètres avant le soutirage, Nussbaum recommande le système de point de prélèvement individuel doté de conduites de soutirage avec un dimensionnement optimal:

  • Chaque appareil est raccordé à un distributeur avec sa propre conduite de soutirage et tuyau de protection.

  • C’est pourquoi un système de point de prélèvement individuel permet d’avoir des tuyaux d’un diamètre minimal.

  • Pour la conduite, il importe cependant de ne pas dépasser la longueur de 9 m (👉 Règle des 9 mètres).

A première vue, le système de point de prélèvement individuel présente les désavantages que voici:

  • Par rapport à une installation avec bouclage ou à une installation avec té, le volume total de la conduite pour tous les appareils est plus grand.

  • Lorsqu’un appareil n’est pas utilisé durant une période prolongée, l’eau stagne dans la conduite de soutirage.

Mais à y regarder de plus près, on constate que ce supposé inconvénient constitue en réalité un avantage:

  • Du fait de conduites individuelles d’un diamètre minimal et d’une longueur maximale de 9 m, le volume de conduite est en effet faible pour chaque appareil pris séparément. Il s’ensuit pour chaque appareil un écoulement rapide du contenu de la conduite. Ainsi, il faut tout au plus 5 secondes pour obtenir une eau chaude ou froide (👉 Volume de la conduite dans le système de point de prélèvement individuel et durée pour l’écoulement du contenu de conduite). Il est facile aussi de respecter les temps de soutirage prescrits par les directives W3/C3:2020 et SIA 385/2:2015 pour l’eau chaude, à savoir ≥ 40 °C ou 50 °C, et pour l’eau froide ≤ 25 °C.

  • Cela permet de rincer les accessoires d’extrémité (p. ex. douchette, flexible de douche, brise-jet) avec de l’eau fraîche pour en évacuer l’eau stagnante. Pour ce dernier mètre critique, aucun autre type d’installation ne saurait empêcher une stagnation. Même en présence d’une station de rinçage, l’eau stagne dans les accessoires d’extrémité (👉 Systèmes de rinçage).

Longueur de conduite max.

Taille de tuyau (diamètre extérieur x épaisseur paroi)

Volume de conduite max.

Unité de raccordement de l’appareil

Durée max. pour l’écoulement du contenu de conduite

[m]

[mm]

[l]

[LU]

[s]

9

16 x 3.8

0.5

1

5

16 x 2.2

0.9

2

20 x 2.8

1.4

3

Volume de la conduite dans le système de point de prélèvement individuel et durée pour l’écoulement du contenu de conduite

Remarque: Cette procédure est conforme aux principes du calcul des valeurs limites. Lorsque l’on mesure les valeurs limites chimiques fixées dans l’OPBD, il faut ignorer les premiers 500 ml. Pour les mesures microbiologiques, il faut même laisser s’écouler au moins un litre (👉 Robinets de prélèvement).

Autres avantages du système de point de prélèvement individuel:

  • Aucune interaction thermique sur le robinet de puisage:
    Contrairement à ce qui se passe pour une installation avec bouclage ou à une installation avec té, on arrive à éviter un réchauffement de la conduite d’eau froide via le mitigeur. Autres détails: 👉 Influence thermique sur le robinet de puisage.

  • Sens d’écoulement évident (W3/C3: 2020, A10.1):
    Contrairement à ce qui se passe pour une installation en circuit fermé, le sens de l’écoulement est évident dans les conduites de soutirage.

  • Détermination simple du diamètre de conduites (W3/C3: 2020, A10.1):
    Comme chaque appareil est alimenté séparément, le diamètre des conduites est facile à déterminer. Vous trouverez des auxiliaires techniques pour le dimensionnement sur les pages web de Nussbaum: www.nussbaum.ch/outils.

  • Fermer des conduites individuellement (W3/C3: 2020, A10.1):
    Lorsque les distributeurs sont montés à l’intérieur d’armoires, chaque conduite de soutirage peut être fermée séparément et être déconnectée du distributeur lorsqu’un appareil n’est plus utilisé.

7.3 Rayon de 6 mètres

Les appareils devraient être disposés de telle sorte que tous ceux faisant circuler de l’eau soient situés dans un rayon de 6 m autour de la conduite de distribution montante et à proximité immédiate des distributeurs.

Pour les appareils avec un raccordement d’eau chaude plus éloignés, il est difficile de respecter la règle des 9 mètres (👉 Règle des 9 mètres). Dans ce cas, il faut prévoir des conduites de distribution montantes supplémentaires.

7.4 Règle des 9 mètres

La règle des 9 mètres décrit la longueur maximale des conduites de soutirage dans un système de point de prélèvement individuel, du départ des distributeurs jusqu’aux appareils raccordés.

Dans la mesure où les conduites sont correctement dimensionnées (p. ex. 16 x 2.2 ou 20 x 2.8 selon le débit volumique de l’appareil), cela rend possibles des volumes de conduite très faibles. Pour un distributeur maintenu chaud, on a donc l’assurance que les temps de soutirage sont respectés. Dans ces conditions, la perte de pression aussi est raisonnable. Informations complémentaires: 👉 Système de point de prélèvement individuel.

La condition préalable pour observer la règle des 9 mètres est de respecter le rayon de 6 mètres. (👉 Rayon de 6 mètres).

7.5 Règle des 5 secondes

Pour mettre en œuvre l’installation d’eau de boisson selon la solution Nussbaum (👉 Système de point de prélèvement individuel et 👉 Règle des 9 mètres), la règle de conduite suivante s’applique à l’exploitation:

Sur le robinet de puisage, laisser s’écouler l’eau avant usage pendant 5 s. On s’assure ainsi que le contenu des conduites de soutirage est évacué pour laisser place à l’eau fraîche conservée dans la conduite de distribution montante. Dans la plupart des cas, cela se fait automatiquement à l’usage, p. ex. lors d’une douche.

7.6 Influence thermique sur le robinet de puisage

L’un des arguments en faveur de la pose des conduites de soutirage dans le système de point de prélèvement individuel (👉 Système de point de prélèvement individuel) porte sur l’influence thermique sur le robinet de puisage.

Alors que le système de point de prélèvement individuel permet une séparation thermique fiable, on assiste, sur les autres systèmes, à des transferts thermiques qui favorisent la prolifération des légionelles, ce qui altère l’hygiène de l’eau de boisson.

Système de point de prélèvement individuel (installation avec conduites de soutirage selon W3/C3, A10.1)

  • Consommation de B sans influence sur A

  • Pas d’interaction thermique

Installation avec té (selon W3/C3, A10.2)

  • Consommation de B influence A

  • Convection à la sortie de A, multiplication des légionelles au niveau des tés

  • Pont thermique possible sur le mitigeur A

Installation en série (selon W3/C3, A10.3)

  • Consommation quand B influence A

  • Pont thermique sur le mitigeur A

Circulation de l’eau sur les étages (selon W3/C3, A10.4)

  • Tous les robinets de puisage sont à tout moment influencés par la circulation thermique

  • Ponts thermiques sur tous les mitigeurs

  • Dans une installation avec cadres de montage: gaine chauffée en permanence

Installation en circuit fermé (selon W3/C3, A10.5)

  • La consommation sur B influence A et/ou d’autres robinets de puisage. Comme le sens d’écoulement n’est pas évident, on ne peut pas prévoir quels robinets de puisage sont influencés thermiquement.

  • Pont thermique sur le mitigeur A et/ou d’autres mitigeurs

Interaction thermique au niveau des divers groupes d’appareils et des distributions vers les étages

7.7 Systèmes de rinçage

En présence d’un système conçu de manière optimale et de matériaux adéquats selon les recommandations de Nussbaum, il n’est en principe pas nécessaire de faire appel à des systèmes de rinçage. Pour des conduites ou immeubles de dimensions importantes et occupés uniquement à certaines saisons ou devant répondre à des exigences d’hygiène particulières, il peut toutefois être nécessaire de renouveler régulièrement le volume. Il existe pour cela différentes possibilités:

  • Option 1: Elaborer un plan de rinçage manuel pour le personnel de maintenance et d’exploitation.

  • Option 2: Mettre en œuvre un dispositif de rinçage automatique.

Pour le rinçage de la conduite de distribution montante, on peut p. ex. mettre en œuvre le set servomoteur Easy-Matic temporisé (23300). Au set Easy-Matic, on peut aussi coupler un régulateur de circulation numérique qui contrôle la température de l’eau froide dans les conduites et qui déclenche un rinçage lorsqu’une valeur limite est dépassée.

Si des stations de rinçage sont installées à l’étage, il faut veiller à ce que celles-ci restent sans effet aux endroits névralgiques tels que les flexibles de douche et les douchettes. Cela ne peut se faire qu’en installant un robinet de puisage électronique. Il faut savoir que si Nussbaum recommande une installation en acier inoxydable dans la conduite de distribution montante et pour le système de point de prélèvement individuel, d’autres raisons aussi expliquent pourquoi la solution Nussbaum est meilleure que d’autres systèmes de conduite équipés d’un dispositif de rinçage automatique:

Il y a tout d’abord de nombreux avantages pratiques:

Caractéristiques

Système de point de prélèvement individuel selon la solution Nussbaum

Installation avec té ou installation en série avec dispositif de rinçage

Rinçage du dernier mètre (flexible de douche, douchette, etc.)

A l’usage, le dernier mètre est rincé après 5 s avec de l’eau fraîche

Le dernier mètre n’est pas rincé par un dispositif de rinçage

Interaction thermique sur le robinet de puisage

Pas d’interaction thermique

Transferts thermiques via ponts thermiques sur le mitigeur ou par convection

Consommation

Consommation selon besoin (après 5 s eau fraîche)

Rinçage indépendant de la consommation

Sécurité en termes de planification

Pour le système de point de prélèvement individuel, la planification est simple: conduites faciles à dimensionner, respect de la règle des 9 mètres

La planification du dispositif de rinçage est compliquée et nécessite un branchement électrique supplémentaire

Sécurité d’exploitation

Le système fonctionne toujours

Si l’appareil tombe en panne, les consommateurs sont déstabilisés

Coût de l’investissement

Il faut certes quelques mètres de conduite en plus que pour une installation avec té, mais on peut se passer d’une station de rinçage qui reviendrait chère

L’acquisition d’une station de rinçage génère des coûts, de même que son installation par un technicien

Frais d’exploitation

Comme la durée de vie du système est élevée, il n’y a pas de frais d’exploitation et de remplacement

Frais d’électricité, d’eau et de remplacement, car l’appareil électrique n’a pas une durée de vie élevée

Durabilité

Pas d’appareils inutiles, pas de gaspillage d’eau

Forte empreinte écologique du fait de la fabrication et de l’élimination des appareils électriques; gaspillage d’eau, consommation d’électricité

Nuisances sonores

Bruits uniquement à l’usage

Bruits de rinçage gênants, p. ex. la nuit

solution Nussbaum comparée à d’autres formes d’installation avec dispositif de rinçage

En outre, il existe des indices qu’un rinçage fréquent est susceptible de favoriser la multiplication des légionelles. Une étude de la DVGW a en effet révélé que lorsque le remplacement de l’eau s’opère en mode «plusieurs fois par jour», la vitesse de prolifération des légionelles et des amibes est à considérer comme plus rapide qu’en mode «plusieurs jours», où les temps de stagnation sont plus longs. En tenant compte du nombre de légionelles qui en résulte, on observe la formation d’un équilibre semblable pour les deux modes (Dr A. Korth et al.: rapport final «Protection de l’eau de boisson: exigences à l’exploitation conforme à leur destination d’installations d’eau potable froides sous l’aspect de la prolifération des légionelles», DVGW, juillet 2019).

Acheter maintenant

7.8 Emballage

Pour éviter une première contamination dès le montage, il faut utiliser un conditionnement hygiénique pour les emballages. Ce faisant, il convient cependant aussi de garder à l’esprit les aspects écologiques:

les emballages individuels ne sont pas toujours nécessaires. Une boîte en carton ou un sachet de 5 unités peuvent aussi être une solution judicieuse comme conditionnement, surtout pour des petits composants dont on a besoin en grosses quantités et qui sont directement utilisés sur le chantier. Ecologiquement parlant, il n’est pas non plus judicieux de fabriquer des capuchons en plastique inutiles, qui doivent être enlevés lors du montage des conduites.

L’important, c’est de refermer correctement l’unité d’emballage après en avoir retiré un produit (refermer le couvercle de la boîte en carton, rabattre l’ouverture d’un sachet). Les produits ne devraient pas être complètement déballés pour ensuite être stockés tels quels sur le chantier.