Online-Shop Saisie rapide
Top

299.1.056 / V1

6 Essai de pression d’installations de chauffage et de réfrigération

Pour la planification et l’exécution d’installations de chauffage et de réfrigération, il convient de respecter les normes de la SIA et les directives de la SICC. Selon la SIA, toutes les installations doivent être soumises à des essais d’étanchéité et de résistance pendant qu’elles sont encore visibles.

La division en petites sections de contrôle offre à ce titre une sécurité et une précision supérieures. Avec des petites sections de contrôle, les défauts d’étanchéité sont identifiés plus promptement qu’avec des sections plus importantes, et les fuites éventuelles sont localisées plus rapidement.

La procédure détaillée est documentée dans le procès-verbal d’essai de pression pour installations de chauffage et de réfrigération intitulé «Méthode de contrôle avec de l’air et un fluide caloporteur ou frigorigène» de Nussbaum. Ce document est consultable et téléchargeable sur www.nussbaum.ch/essai_de_pression.

Les étapes qui figurent dans le procès-verbal d’essai de pression sont décrites aussi ci-dessous. Elles reposent sur la directive SICC, le déroulement de l’essai ayant été adapté pour tenir compte de la longue expérience de Nussbaum.

6.1 Essai d’étanchéité avec de l’air

Durant les travaux de gros œuvre et pendant que les conduites et systèmes de distribution sont encore visibles, les contrôles suivants sont réalisés:

  1. Avec le fluide d’essai (air sans huile ou gaz inerte), générer une pression de 15 kPa (150 mbar).
  2. Maintenir pendant 10 minutes pour la stabilisation de la température.
  3. Ajuster la pression d’essai à 15 kPa (150 mbar).
  4. La durée d’essai doit être de 120 minutes minimum. Une durée moindre ne permet pas d’obtenir une courbe de pression correctement interprétable. Pour les conduites ayant un volume de plus de 100 litres, la durée d’essai doit être augmentée de 10 minutes pour chaque quantité supplémentaire de 50 litres de volume.
  5. Contrôler visuellement l’étanchéité de tous les assemblages et vérifier les profondeurs d’emboîtement (marquages). Pour la détection de fuites, utiliser un produit formant des bulles (spray de détection des fuites 83185).
  6. Documenter le résultat de l’essai sur le procès-verbal d’essai de pression. Durant l’essai, il ne doit pas y avoir de chute continue de la pression (voir 👉 Interprétation des courbes de pression). Tenir compte des variations thermiques de pression.
  7. Si des défauts d’étanchéité sont constatés lors de l’essai, il faut les localiser (voir 👉 Localisation d’une fuite), y remédier et les documenter. Puis il faut répéter l’essai.
  8. Au terme de l’essai d’étanchéité, la surpression d’essai doit être purgée à un endroit approprié.

6.2 Essai de résistance avec un fluide caloporteur ou frigorigène

Après le montage de tous les composants de l’installation globale et un minimum de temps avant la mise en service et la réception de l’installation par son exploitant, les opérations suivantes doivent être réalisées pour les parties d’installation concernées par la remise.

  1. Remplir l’installation avec le fluide, rincer et purger complètement. Pour ce faire, suivre la directive SICC BT 102-01 et les indications du fabricant du générateur de chaleur.
  2. Procéder à la stabilisation de la température (ΔT entre la température du fluide et la température ambiante).
  3. Régler la pression d’exploitation.
  4. La durée d’essai doit être de 30 minutes.
  5. Contrôler visuellement les raccords visibles.
  6. Documenter le résultat de l’essai sur le procès-verbal d’essai de pression. Durant l’essai, il ne doit pas y avoir de chute continue de la pression (voir 👉 Interprétation des courbes de pression). Tenir compte des variations thermiques de pression.
  7. Si des défauts d’étanchéité sont constatés lors de l’essai, il faut les localiser, y remédier et les documenter. Puis il faut répéter l’essai.
  8. Au terme de l’essai de résistance, la surpression d’essai doit être purgée à un endroit approprié.