Hygiène de l’eau de boisson – L'installation est la solution

3 Modèle par niveau de Nussbaum

Le modèle par niveaux de Nussbaum permet de représenter les trois facteurs dont il faut tenir compte pour la planification, la mise en œuvre et la maintenance d’installations d’eau de boisson. Le premier et plus important facteur correspond au choix des matériaux corrects et à l’observation des opérations pour obtenir un résultat optimal. S’y ajoutent ensuite les facteurs qui interviennent dans le maintien en température et la stagnation.

  • Matériaux corrects et opérations à réaliser
    Ce qui est déterminant pour réduire au minimum l’apport de nutriments, ce sont les matériaux utilisés, de même qu’une installation et une maintenance en conformité avec les spécifications.

  • Maintien en température
    Il convient d’éviter les températures qui provoquent la contamination de l’eau par des germes. Pour ce faire, il faut s’assurer de la présence d’une séparation thermique entre les conduites de distribution d’eau froide et d’eau chaude.

  • Stagnation
    Il n’est pas possible d’exclure totalement les stagnations dans un système de distribution d’eau de boisson. Un dimensionnement optimal et une exploitation conforme aux spécifications permettent cependant de réduire nettement le risque de stagnation.

 img

L’utilité du modèle par niveaux réside dans le fait qu’il permet de tenir parfaitement compte des facteurs qui agissent sur l’hygiène de l’eau de boisson. Les bénéfices en sont les suivants:

  • Sécurité:
    Lorsqu’elle quitte le réseau de distribution pour être distribuée dans un bâtiment, l’eau de boisson n’est pas altérée, et sa qualité est parfaite lorsque le consommateur la tire du robinet.

  • Economie:
    L’installation est efficace au niveau des matériaux. Il n’est pas nécessaire d’ajouter après coup des dispositifs pour lutter contre les germes.

  • Confort:
    L’eau de boisson est fraîche et peut être bue à même le robinet.

3.1 Matériaux corrects et opérations à réaliser

Ce qui est déterminant pour réduire au minimum l’apport de nutriments, ce sont les matériaux utilisés et des opérations réalisées en conformité avec les spécifications de l’installation et de la maintenance.

3.1.1 Matériaux

  • Dans la cave et la colonne montante, on utilisera des matériaux métalliques alors qu’à l’étage, on choisira des conduites en matière synthétique au niveau du système de point de prélèvement individuel. Le dimensionnement doit permettre un débit optimisé.

  • Pour chaque zone, mettre en œuvre le produit approprié de Nussbaum:

    • Optiarmatur pour la centrale d’eau domestique

    • Optipress-Aquaplus pour la cave et la colonne montante

    • Optiflex en association avec Optiflex-Profix ou Optiflex-Flowpress pour la distribution sur les étages

  • Dans les immeubles critiques au niveau de l’hygiène tels que les hôpitaux, hôtels et foyers médicalisés: utiliser de l’acier inoxydable jusqu’au point de prélèvement et du bronze sans plomb pour les robinetteries. Ne pas utiliser de flexibles de douche et raccorder la douchette directement à la conduite en acier inoxydable.

3.1.2 Opérations à réaliser

  • Effectuer un essai d’étanchéité à l’air selon la directive SSIGE W3/C3:2018, 4.2 «Essai d’étanchéité combiné» pour s’assurer qu’il ne subsiste pas d’eau stagnante ou d’antigel dans les conduites du gros œuvre.

  • Avant le premier remplissage, rincer le branchement du bâtiment, puis réaliser un essai final avec de l’eau de boisson à la pression d’exploitation. L’essai final comprend le rinçage de l’installation complète.

  • Monter des robinets pour prise d’échantillon pour contrôler la qualité de l’eau de boisson.

  • Isoler les catégories de fluides telles que l’eau des piscines ou pluviale selon les directives SSIGE W3/C1, chapitre «Protection contre les retours d’eau dans les installations sanitaires».

  • Réaliser les opérations de service et de maintenance selon les directives SSIGE W3/C2:2013, chapitre «Fonctionnement et entretien des installations sanitaires». Effectuer éventuellement aussi une maintenance préventive pour les appareils et robinetteries appropriées.

3.2 Maintien en température

Il convient d’éviter les températures qui provoquent la contamination de l’eau par des germes. Pour ce faire, il faut s’assurer de la présence d’une séparation thermique entre les conduites de distribution d’eau froide et d’eau chaude.

  • Observer les températures d’eau chaude selon SIA 385/1:2011, 3.2.4:

    • 60 °C à la sortie du chauffe-eau

    • 55 °C dans les conduites maintenues chaudes (jusqu’au distributeur compris)

    • 50 °C au point de prélèvement

  • Observer les temps de soutirage selon SIA 385/2:2015, 3.2 et 3.3:

    • 10 secondes avec maintien au chaud

    • 15 secondes sans maintien au chaud

  • Pour l’eau froide, observer une température maximale de 25 °C.

  • Empêcher les transferts de température par une séparation thermique.

  • Séparer les gaines pour les conduites d’eau froide des conduites à fluides chauds.

  • Utiliser un thermosiphon pour empêcher un refroidissement dû à une circulation à contre-courant à l’intérieur d’une conduite.

  • Préférer le système de point de prélèvement individuel d’une installation en boucle et d’une installation avec tés en raison de l’échauffement possible de la conduite d’eau froide via le mitigeur.

3.3 Stagnation

Il n’est pas possible d’exclure d’office les stagnations dans un système de distribution d’eau de boisson. Les mesures suivantes permettent cependant de réduire nettement le risque de stagnation.

  • Planifier des conduites de distribution à dimensionnement optimal et des conduites de soutirage courtes pour le système de point de prélèvement individuel (Règle des 9 mètres) afin de réduire les risques de stagnation.

  • Suite à des absences, laisser brièvement s’écouler de l’eau au point de prélèvement (Règles de conduite pour l’exploitation). Lorsque les conduites de soutirage sont dimensionnées au minimum, l’eau stagnante s’évacue rapidement.

  • En présence d’un système conçu de manière optimale et de matériaux adéquats, il n’est en général pas nécessaire de faire appel à des systèmes de rinçage automatiques. Ces systèmes sont en outre inopérants aux endroits critiques tels que les flexibles de douche et les douchettes.

  • Pour des conduites ou immeubles de dimensions importantes et occupés uniquement à certaines saisons, il convient d’installer le set servomoteur Easy-Matic programmable dans le temps ou de prévoir des dates de purge manuel.