Fonderie de bronze


La fonderie de bronze compte parmi les installations les plus modernes de son genre dans le monde. Pour être toujours au fait des nouvelles technologies et assurer une qualité élevée de ses produits, la société Nussbaum investit en permanence dans ses installations.

Les alliages réalisés dans les ateliers de Nussbaum sont constitués pour une large part de cuivre. L’alliage cuivre-étain-zinc possède une affinité élevée avec l’oxygène: plus le passage du métal en fusion via la poche de transfert jusqu’au four de coulée est rapide, meilleure est la qualité du produit moulé.

Pour leur sécurité, les ouvriers portent des vêtements anti-feu. Leur casque à écran thermique les protège contre le rayonnement thermique du métal en fusion, dont la température atteint quelque 1200°C.

Le sable joue depuis toujours un rôle déterminant dans la réalisation de pièces en alliage de cuivre par coulage. Jadis, les ouvriers tassaient manuellement les modèles dans les «châssis» et réalisaient ainsi 200 à 300 moules par jour. Aujourd’hui, le moulage mécanique permet d’obtenir 100 à 120 châssis par heure.

Grâce aux nouvelles technologies, le degré d’automatisation de la fonderie est passé à 80%, voire 90%. Alors que jadis, le fondeur était appelé l’«homme au chaudron de feu», les fonctions que l’on exerce aujourd’hui dans une fonderie sont connues sous le nom de technologue de fonderie, mouleur de fonderie et modeleur technique. Cela n’empêche pas qu’aujourd’hui aussi, ce sont des personnes et non pas des robots qui vérifient de visu que les pièces moulées ne présentent aucun défaut.